A propos

about
  • Degree: McGill – Health Science, The Canadian Academy of Osteopathy – Classical Osteopathy
  • Speciality: Classical Osteopathy and Nutrition
  • Experience: 5 Year

Qui est Joshua Blair?

Spécialiste Musculo-squelettique
Après une décennie de rugby amateur, j’ai finalement été soigné pour la première fois en ostéopathie à l’été 2014. Comme vous pouvez l’imaginer, mon corps était alors une constellation de vieilles bosses et  ecchymoses. J’y étais habitué. Or, après les traitements d’ostéopathie, mon corps ne s’est jamais aussi bien senti, et mes vieilles bosses ont finalement commencé à guérir comme ils auraient dû. Pourtant, tout au long de ma longue carrière sportive, j’ai été suivi par des excellents thérapeutes, experts dans leurs techniques de guérison, cependant, aucun n’a provoqué un impact comparable à l’ostéopathie. J’ai été convaincu.

J’ai commencé mes études d’ostéopathie selon les principes classiques à l’Académie canadienne d’ostéopathie en 2015. C’est la seule école de ce type au Canada et probablement dans le monde. J’ai ainsi appris que l’ostéopathie ne consiste en aucune technique, mais en une compréhension de la façon dont le corps bouge et de ce qui le fait bouger. Sans cette compréhension mécanique, il est impossible de développer le processus de pensée ostéopathique nécessaire pour résoudre des problèmes que toute technique individuelle ne peut résoudre. Il s’agit de se déplacer dans le corps de manière à lui permettre de se développer après le traitement. En étudiant les succès et les processus de pensée des premiers ostéopathes américains, en particulier de son fondateur, Andrew Taylor Still, on commence à comprendre comment travailler avec le corps de manière à obtenir des résultats supérieurs à tout ce que l’on peut voir dans d’autres travaux manuels. J’ai vraiment eu la chance de découvrir ce modèle de guérison et d’étudier auprès des meilleurs ostéopathes du monde et je suis enthousiaste à l’idée de le ramener dans mes communautés québécoises.

Pourquoi est-ce que je fais ce que je fais?

Je crois que les petites choses comptent. Je pense qu’aider les gens à accroître leur liberté de mouvement peut faire une grande différence dans la façon dont ils peuvent vivre leur vie. Je crois que de voir des effets positifs de petites choses pendant les traitements peut les amener à prendre d’autres bonnes décisions pour leur santé et leur bien-être. Cela ouvre la possibilité de vivre une vie plus épanouissante.

Je crois également au pouvoir de la communauté et je crois que les soins de santé devraient être abordables pour tous. Je crois que si vous vivez comme il convient, d’autres feront de même. Je ne crois pas que les professionnels de la santé devraient sacrifier leur santé pour faire leur travail. Je crois que vous êtes votre meilleure chance de guérison et que vous seul êtes responsable d’en prendre soin. Les composés les plus puissants pour la guérison sont fabriqués dans le corps, pas en dehors de celui-ci.

Je crois qu’il est important de repousser les limites de ce qui est possible en matière de thérapies manuelles. J’ai vu et expérimenté ce que le corps peut faire lorsque le traitement est vraiment individualisé à la personne. Je crois fermement que notre corps peut produire tous les produits chimiques nécessaires pour se soigner indépendamment de l’état dans lequel il se trouve, et que si nous pouvons réparer la structure et supprimer les restrictions à cette guérison, nous pourrons ainsi guérir complètement de presque tous les maux physiques.

Comment est-ce que je vise à faire cela?

Le corps et l’esprit sont bien reliés par le système nerveux. Afin de réaliser un changement efficace, je dois comprendre ce que leur corps me dit. Je dois continuer à approfondir mes connaissances et ma compréhension d’un individu pour apporter un petit nombre de changements pouvant avoir un impact considérable sur la capacité du corps à bouger. Cela ne se produit pas dans un traitement, mais se découvre après une série de traitements et est hautement individualisé. En supprimant cette tension dans la machine, le corps est maintenant libre de gérer la santé globale du système.

Que puis-je faire?

Mon objectif est d’enlever les restrictions dans le fascia, les muscles et les tissus conjonctifs, y compris les os, afin que le sang et les nerfs puissent travailler et communiquer librement, favorisant ainsi la santé et la guérison à l’intérieur du corps. Les premiers effets d’un traitement ne sont pas remarqués au départ, mais des mois et des années plus tard. Je joue la partie défensive de manière à ce que votre corps puisse amener cette partie à l’autre bout de la patinoire et compter le but. L’aide qui ne figure pas sur la feuille de statistiques en améliore la structure.

START TYPING AND PRESS ENTER TO SEARCH